Les émotions ne s’expliquent pas.

Chioma Mercy J’ai la même chanson que toi à propos de la Colombie. Un jour, avec ma cousine et mes 2 tantes, je suis allé écouter un orchestre national à Bogota, la capitale de la Colombie et à la fin l’orchestre s’est mis à jouer l’hymne de la Colombie.

Autant te dire que pour le fils d’un colombien qui n’a que très peu vécu en Colombie, que d’écouter cette hymne m’a beaucoup ému.

Par ailleurs, ma grand-mère Colombienne aura 100 ans dans 2 jours!

Jette un oeil Mercy:

Ecoute toi, Manu.

Intéressant, Emmanuel. Peux-tu me donner du contexte, peut-être un exemple pour illustrer ton propos?


C’est un véritable enfer d’essayer de contrôler les pensées des autres et c’est tellement plus simple de repartir de soi à la place.


Je te copie une vidéo par The Holistic Psychologist qui m’a été conseillée par Diane ci-dessous.

Nos croyances sont parfois tellement ancrées en nous qu’on ne se rend pas compte qu’elles sont là. Aussi, j’aime beaucoup faire une méditation qui consiste à aller guérir l’enfant en soi; un méditation proposée par Aaron Doughty (lien aussi ci-dessous).

Pour s’habituer à de nouvelles pensées, à de nouvelles émotions et à de nouveaux comportements… cela demande aussi d’ancrer tout cela dans de nouvelles habitudes.
Je vois dans ton travail de l’excellent travail et ce qui m’a intéressé le plus est le moment où tu t’es montré toi. Les mots que tu utilises lorsque tu fais du Emmanuel Omachoko sont encore plus impactant. A+ néanmoins, just for showing up and → A+ to me too for the same!


Aujourd’hui, le moment le plus fort de ma journée a été dans une méditation. Je me suis revu le bébé aux yeux noirs, une énergie qui avale les émotions des autres. Je suis allé me dire: écoute toi, Rapha.

Ta mission si tu l’acceptes, est de créer ton scripte réflectif. Hint: écoute toi Manu.
Surtout garde ta flamme intacte,

Rapha

:fire:

Don’t wait, start today!

On vous dira toujours que vous n’êtes pas assez bien pour commencer. Ou bien, on vous dira que vous êtes exceptionnel! C’est ni l’un ni l’autre, mais dans les 2 situations, on vous empêche de commencer et d’avancer.

Si vous êtes trop bien, vous risquez de décevoir. Mieux vaut ne rien faire. Si vous n’êtes pas assez bon, vous allez vous ridiculiser. Même résultat.

Entre les deux, il y a le travail que vous allez mener à bien.

On travaille ensemble sur vos compétences en français mais pas seulement. On vous propose de travailler vos qualités individuelles à partir de réflexions de leader du monde réel. Ça commence Mardi 8 Juin 2021 et c’est réservé à un petit groupe de leaders, Français niveau inter-avancé, qui souhaitent réellement produire un changement en eux.

M18 – Tipping point of change – Keep trying until break thrus!

Mettons que je décide un soir que le lendemain je vais me lever à 6h du matin et faire 30 minutes de jogging. Le lendemain matin arrive et je me pose la question à nouveau. Inévitablement, je décide de rester bien au chaud dans mon lit jusque 8h du matin. Pourquoi? Que se passe-t-il dans ce type de situation?

Ce qu’il se passe c’est qu’on filtre l’information en fonction de notre confort immédiat. Le cerveau est entraîné à faire cela en permanence, et dans cette situation, il n’y a pas exception. Peu importe notre décision de la veille. On nie totalement la logique qui a conduit à notre décision de la veille. Parfois, on va jusqu’à nier la réalité totalement, même lorsque ce faisant, cela nous cause du tort. Le confort immédiat nous aveugle. On peut faire cela jusqu’à ce qu’arrive un point de souffrance extrême qui, en quelque sorte, va forcer la réalité en nous!

La vérité, c’est que la décision que l’on a prise la veille n’est pas suffisamment résolue. Est-on sûr à 100% que l’on va honorer notre décision? (Pourquoi ne pas se le promettre à haute voix ou l’écrire dans un agenda!?)
Si c’était le cas, on ne se poserait pas à nouveau la question le moment venu. Aucun des paramètres fondamentaux dans notre prise de décision n’a changé. Pourquoi alors se reposer la question?

Je dois donc m’’entraîner à prendre des décisions qui m’engagent dans le temps. Je dois donc m’entraîner à honorer ces décisions dans le temps. Sinon, c’est le confort immédiat qui aura raison de moi. C’est une compétence à acquérir, et rien d’autre que cela, mais c’est une compétence qui m’emmènera loin.

Il est possible d’adapter ses décisions, en écoutant tous les paramètres en jeu. C’est même nécessaire. Cependant, proposons-nous de maîtriser les bases de cette compétence avant d’en affiner le fonctionnement. De quoi s’agit-il? Il s’agit de planifier son temps dans le temps! Il s’agit d’honorer ses décisions dans le temps. Il s’agit de devenir fier de soi.

Le meilleur des danseurs maîtrise les bases de la danse avant d’inventer de nouvelles figures. Devenez un expert de votre vie, puis faites de votre vie une œuvre d’art. Devenez un bon danseur en maîtrisant d’abord les bases, puis inventez un nouveau genre. Cela passe par de l’entraînement, and if it happens to be in French, so be it.
 :fire:

If you’re not fully there, if you’re not really committed, then you are not really sure what you are going to do. If it becomes part of your identity, there won’t be any debate about it. It makes it easier.

Keep it simple guys: commit 100%.

Et surtout gardez votre flamme intacte :fire:

Once I made a decision I never thought about it again, said Mike Jordan.

You got to cut off from alternative options.

Baby WARRIORS – 1 last spot!

Accelerate your progress from beginner to confident intermediate! 1 last spot!

Baby Warriors are back on track! Session today with Isa, Nilay and Mercy!

1 newcomer is also expected as we already did her orientation call and sent her 1 day Free trial! We’re reserving her spot this week for her to see if the group is a good match for her.

1 last spot is available (Level A1+/A2)

Want to join that wonderful group? Click apply on our website, and we’ll reach out to you:

Quick update – Sunday March 14th 21

3 groups – 100% in French

Rubies:
1 hour earlier
Luda, Divya and Diane adjusting our schedules

BB warriors:
Nilay, Isa and open seats
3 times 75 minutes schedule

Jedis:
Lesson 8 – assertiveness
Lesson 9 – never split the difference & listening skills
Lesson 10 – resilience and love
Lesson 11 – asking for help

Comprendre pourquoi, c’est important

Today, Diane corrected an English text I had written on Rise and she made me the gift of giving me her generous feedback in a Youtube video. What an amazing way to start my day!

It reminded me what Jay Shetty writes in his book entitled “Think like a monk” and that’s that: in a class, both teachers and students are learners.

Let us break this paradigm of you being a passive student counting the time spent in class and getting little results to show for. Let us create a tool, a community of highly motivated French Conversers who will inspire you to continue the commitment and to squeeze in the French… To cross the threshold and to become fluent.

Thank you Diane, et surtout gardez votre flamme intacte!

Qu’est-ce qui vous motive?

J’aimerais partager les mots de Nadalette sur le sujet.

Et puis le jour où je me suis donné de l’amour, du respect, de la tendresse, du temps, de l’écoute, de la lumière… ce jour là, face… ces mêmes croyances: elles ont explosé toute leur splendeur. C’est devenu de la force. C’est devenu du désir de vivre, de la créativité, de la plénitude, de la féminité, tout ça!

Nadalette La Fonta Six

Learning = “being okay with mistakes while making progress”

To start learning a language takes courage: the courage to put yourself in a situation where you are okay with making a million mistakes. Think about it for one second. You know basically nothing about the language. Take my case: I’m learning Turkish for the first time. Turkish is not a Latin language. What’s more, the order of the words in a sentence differ from what I’m used to. Also, there are a few suffixes that alter the meaning of words. For example, sınıf means “the class”, and sınıfta means “in the class”. Simple, but new. The point is I won’t learn everything in one day: the non-latin roots of words, the awkward order of words in a sentence and the meaning-altering suffixes.

So, at the beginning, I should be okay to “approximate” sınıf and sınıfta because in the meantime, I’m learning the basics like “hello, thank you, congrats, how are you, bless you” etc.

At the same time, I should be honest when I don’t understand something because if I’m not honest, I could end up being mistaken for ever instead of having had the simple humility to recognize and understand my mistakes.

That’s why I should allow myself some leeway in terms of making mistakes, almost like a thin line to navigate from between the in-comfort of “being okay to make mistakes” and the comfort of making progress one mistake at a time!

Besides, my coach obviously knows better how to guide me through that journey. I’m climbing a mountain. I’m blind. I can fall on one side where I will be mistaken. I can take a step forward and make progress. I’m not on the top of the mountain. I still make many mistakes. She has a rope. She can pull me. She can show me where to take my steps, but little by little my vision becomes less and less blurry and I can grab that rope with all of my strength and pull myself up and even on my own: all the way up! Does it make any sense? 😛

All of the above reminds me of a motto I love that goes like that: making mistakes is not important, understanding why is.